lundi 28 juillet 2008

Le cheikh et le chien

Un chien impur reposait sur la poitrine d'un cheikh qui ne retira pas le pan de sa robe. Quelqu'un luit dit :" Ô toi qui es recommandable par ta dévotion ! pourquoi ne te gares-tu pas de ce chien ?" - " Ce chien répondit le cheikh, a un extérieur impur; mais en réalité, cette impureté n'est pas évidente à mon intérieur. Ce qui à l'extérieur est manifeste à son égard m'est caché à l'intérieur. Puisque mon intérieur est comme l'extérieur du chien, comment aurais-je de l'aversion pour lui, puisqu'il me ressemble ? Lorsque la moindre chose obstrue ton chemin, qu'importe que tu sois arrêté par une montagne ou par une paille.

Tiré de http://www.journalsoufi.com

1 commentaire:

valserine a dit…

Je n'en reviens pas de ton élégance, à chaque fois !
Mais enfin je reviendrai, parce que c'est comme une terre aussi, à chaque fois : survol, puis pénétration en son sein.